DIY : Une étagère Art Déco

Voici une nouvelle réalisation dans le cadre du Upcycling* :  je me suis attaquée à cette étagère en pin achetée il y a plus de 20 ans pour la chambre des enfants. Elle trainait sur la terrasse en attendant une seconde jeunesse, pour cela j’ai utilisé le matériel suivant :

  • De la tapisserie
  • Colle à tapisserie
  • Peinture

Après avoir entièrement démonté et nettoyé chaque élément j’ai passé deux couches de peinture, un reste d’un pot utilisé pour le relooking de ma table Opium. Puis j’ai tapissé chaque étagère avec une tapisserie au motif art-déco noir et or de chez Castorama. Après séchage de la deuxième couche de peinture il ne reste plus qu’à remonter l’ensemble.

Et voilà une étagère toute neuve et le principe du upcycling appliqué : faire d’un meuble/objet désuet un élément qui sera remis en état et en usage !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

* UPCYCLING = RECYCLER PAR LE HAUT

PLANTES : Confinement & DIY au jardin/balcon

Cette période de confinement et de beau temps est l’occasion de bricoler au jardin ou au balcon, pour ma part je mesure la chance d’avoir une très belle terrasse de 16m² qui est mon coin de nature vital car j’habite en milieu urbain.

Ces derniers temps j’ai rangé et ré-aménagé cet espace extérieur et fait quelques modifications d’emplacements de plantes en cette période de « réveil printanier », voir quelques photos tout en bas de la publication ⤵⤵

▶ Pour commencer j’ai installé une table basse vintage en rotin, chinée pour 10€ sur le boncoin juste avant le début du confinement. C’est exactement ce que je voulais en terme de style et de dimensions : même Ocho valide et adore s’installer dessous pour faire sa sieste !


▶ Ensuite j’ai nettoyé quelques pots de fleurs en terre cuite qui avaient des traces blanches dues au calcaire des arrosages. Pour se faire j’ai utilisé du vinaigre blanc et une éponge abrasive, un peu d’huile de coude et hop voici des pots de fleurs impeccables ! (voir photos)

▶ Puis j’ai retrouvé des faux carreaux de ciment autocollants pour lesquels j’avais eu un coup de cœur, une folie à 0,99cts la plaquette, mais pas d’utilisation prévue à l’époque. Je m’en suis servie pour relooker une jardinière et le pot où j’ai rempoté mon pied d’Ipomoea purpurea/Liseron, des contenants en plastique couleur brique pas très heureux. Je trouve que le résultat est assez sympa 🙂

▶ Pour finir j’ai bricolé des « porte boutures » 100% récup, afin de mettre à l’abri les boutures de Paryrus/Cyperus avant qu’elles ne soient dévorées par Ocho comme cela a été le cas pour la plante mère. Pour se faire j’ai utilisé des bocaux de différents formats et de la dentelle que j’ai fixée avec de la corde.

🍃 Comme on a toujours quelque chose à faire avec ses plantes voici mes prochains projets :

  • Mettre en pot les boutures en cours : papyrus, misère pourpre, schefflera/heptapleurum
  • Rempoter mon petit gasteria qui pousse de travers
  • Suivre la pousse des semis : mélange de fleurs + phacélies
  • Tenter de planter des graines de citrons
  • Tenter des boutures de succulentes en deux méthodes : sur substrat et mise en eau
  • Retenter la pousse de noyaux d’avocats

– Quelques photos de mes boutures et fleurs d’extérieur –

 

 

 

 

 

 

PLANTES : Point Orchidées 2

Un petit bilan s’impose après deux mois et demi de test de culture d’orchidées en hydroponie  :

  • La phalaenopsis agonisante (récupérée chez ma maman) est décédée malgré tous les gestes de secours… RIP petite orchidée.
  • L’orchidée bambou ou dendrobium n’a pas aimé l’hydroponie et s’est appauvrie en feuilles et en vitalité.
  • Les deux petites phalaenopsis ont des racines en bon état mais végètent  (rien de nouveau niveau pousse).

Un bilan assez mitigé pour cette expérience d’hydroponie, j’ai donc mis en place un nouveau plan de sauvetage d’orchidées :

  • L’orchidée bambou ou dendrobium est repartie dans un substrat classique depuis 1 semaine et semble se revigorer
  • Pour les deux petites phalaenopsis je tente, sur conseil de la fleuriste, « un choc par manque de lumière » pour les faire repartir : elles seront placées dans un verre avec des billes d’argile et stockées dans le meuble de la salle de bain (pièce idéale pour le combo chaleur/humidité) pendant 3 semaines avec pulvérisation des racines de temps en temps. Les laisser dans le noir et sensé faire sortir l’orchidée de sa zone de confort qui va fabriquer des racines/feuilles (et peut-être une hampe) pour survivre ! RDV dans trois semaines pour le bilan 😉

Quelques photos de ma famille d’orchidées avec de gauche à droite : 

Orchidée bambou/dendrobium | Les deux petites phalaenopsis qui vont aller au placard (pour leur bien) | Une nouvelle orchidée phalaenopsis blanche que l’on vient de m’offrir | Une autre phalaenopsis dont j’ignore la couleur car elle vient d’un troc de plante. Elle n’avait pas de fleurs quand je l’ai récupérée mais peut-être que je vais avoir la joie d’en savoir plus car il me semble qu’une nouvelle hampe est en train d’arriver (voir photo)… Je ne sais pas ce que vous en pensez : nouvelle racine ou nouvelle hampe ?