POTAGER URBAIN : C’est parti !

NOUVELLE AVENTURE | POTAGER URBAIN | ACTE 1

Après avoir vécu plus de 22 ans dans un appartement avec un balcon très petit et mal exposé, rendant toute culture impossible, me voici depuis pile une année dans un nouveau logement plus petit en surface habitable mais bénéficiant d’une grande terrasse couverte.

Si l’an passé je me suis concentrée sur les plantes et fleurs cette année j’ai décidé de me lancer dans la création d’un mini potager urbain. C’est un projet qui me tient à cœur car j’ai vécu mon enfance et jeunesse à la campagne et le bon goût des tomates du jardin me manque cruellement !

Plan d’attaque : après avoir fait pas mal de recherches sur les potagers dits « hors sol » et tenant compte des paramètres de la terrasse : exposition sud-ouest, en partie couverte donc pas de soleil partout.

⚠️ Attention aux paramètres de sécurité et de réglementation notamment concernant le poids des jardinières sur les balcons

Le choix des contenants :

Au départ je suis partie sur des sacs de culture en géotextile (voir un exemple) qui semblaient être une bonne solution en terme de rapport volume/praticité/prix. J’ai dû aussi composer avec le paramètre confinement, ne voulant pas aller en magasin,  j’ai donc passé une commande (à mon grand regret) chez « AmalaZone » 😕

Coup du sort quelques jours plus tard je reçois un mail me disant que le colis est perdu et que je vais être remboursée (déjà pas mal) aussi je dois étudier une autre solution. 

Je me suis rabattue sur deux carrés potagers en bois de 120 X 80cm pour une hauteur de 20cm que je vais disposer l’un sur l’autre afin d’avoir une profondeur totale de 40cm indispensable au bon développement des pieds de tomates, dans cet ensemble je vais disposer une toile géotextile. J’ai trouvé ces éléments sur le site Castorama en Click & Collect, je vous montrerai prochainement les photos dès que j’ai récupéré ma commande.

Pour les contenants j’ai aussi une jardinière mesurant 78 x 24 cm pour un profondeur de 20 cm dans laquelle j’ai mis des semis de cressonnettes et de l’ail.

Ce que j’ai planté/semé :  lors du week-end de Pâques j’ai fait des semis de graines Bio :

  • Tomate cornue des Andes
  • Tomate Liguria variété Italienne type cœur de bœuf
  • Cressonnette Marocaine (famille des laitues)
  • Persil géant d’Italie
  • Basilic de Gènes
  • Cathaire Nepeta (menthe à chat pour Ocho)

J’ai également mis en terre des têtes d’ail qui on déjà pointé le bout du nez, je fais de tests de multiplication d’une salade ainsi que de carottes (voir les photos), car j’ai découvert qu’on pouvait multiplier certains légumes très simplement ! Pour précision tous les légumes et fruits que j’achète sont pratiquement tous BIO, il paraît que cela rend les multiplications plus « efficaces », on verra bien…

Enfin je tente de faire une tour de pommes de terre avec le système du sac de terreau avec des patates bio qui sont en train de germer et il me reste à planter des oignons rouges ainsi que des piments doux d’Espagne.

Pour cohabiter avec ces légumes j’ai prévu de planter des œillets d’inde (je dois recevoir les graines) et des capucines (je cherche un pied). Coté fruits je fais des expériences mais il est beaucoup trop précoce pour en parler.

Côté organisation je note toutes mes actions dans un carnet de jardinage et je fais des photos régulièrement pour voir l’évolution des semis.

Détail de haute importance je n’ai pas encore trouvé la terre sur le web, ce n’est pas évident et je me demande s’il faut mettre que du terreau du jardinier ou terre pour le potager ou un mélange des deux ? Je continue de chercher infos et produits car dans tous les cas je n’ai pas de quoi planter mes légumes et il va falloir régler ce problème !

Et voici quelques photos en attendant la suite, si tout va bien je compte faire des publications pour vous raconter mes aventures d’apprentie jardinière des villes, j’espère vraiment que cela va marcher car cela représente pas mal d’investissement personnel même si c’est passionnant. Et vous avez vous tenté de faire un potager de ville (ou des champs) ? 🍅

Retrouvez moi sur Instagram et sur le groupe Facebook Troque Ta Plante Blagnac

DIY : Une étagère Art Déco

Voici une nouvelle réalisation dans le cadre du Upcycling* :  je me suis attaquée à cette étagère en pin achetée il y a plus de 20 ans pour la chambre des enfants. Elle trainait sur la terrasse en attendant une seconde jeunesse, pour cela j’ai utilisé le matériel suivant :

  • De la tapisserie
  • Colle à tapisserie
  • Peinture

Après avoir entièrement démonté et nettoyé chaque élément j’ai passé deux couches de peinture, un reste d’un pot utilisé pour le relooking de ma table Opium. Puis j’ai tapissé chaque étagère avec une tapisserie au motif art-déco noir et or de chez Castorama. Après séchage de la deuxième couche de peinture il ne reste plus qu’à remonter l’ensemble.

Et voilà une étagère toute neuve et le principe du upcycling appliqué : faire d’un meuble/objet désuet un élément qui sera remis en état et en usage !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

* UPCYCLING = RECYCLER PAR LE HAUT

PLANTES : Un engrais maison

Dans la série je fais des tests de DIY pendant le confinement 😁

Aujourd’hui je fabrique de l’eau de bananes afin de fertiliser mes plantes de façon naturelle. La peau de banane est riche en vitamines et nutriments comme le magnésium, fer, potassium qui favorisent la pousse et la floraison. De plus il semblerait que ce soit aussi un excellent insectifuge !

Voici comment procéder pour cet engrais maison :

  • Découper 2 peaux de bananes, bio de préférence
  • Les mélanger dans 1 litre d’eau
  • Laisser macérer 48h
  • Arroser vos plantes avec le liquide obtenu

Simple et écologique ! Autre variante : mettre des morceaux de peaux de bananes directement dans la terre ou le substrat de vos plantes.